BORNÉO

 

Bornéo, avec ses 750'000 km2, est une des plus vastes îles au monde. Elle est recouverte de forêt tropicale. Ses habitants de l'intérieur, les DAYAK, vivent en parfaite symbiose avec l'environnement. Ceux-ci, au nombre de 2,5 millions environ [en 1983], sont divisés en plusieurs groupes ethniques, dont les IBAN DAYAK (près de 300'000) de la partie septentrionale, Sarawak, un Etat fédéré de la Malaysia.

La partie indonésienne de Bornéo, appelée Kalimantan, est divisée en quatre provinces. La plupart des DAYAK vivent encore dans des maisons longues, le long des fleuves; ils pratiquent toujours l'agriculture sur brûlis, mais les hommes ont abandonné depuis longtemps une de leurs activités rituelles, la chasse aux têtes. L'équivalent rituel féminin, le tissage, a heureusement persisté.

La production, surtout celle des IBAN DAYAK, est d'une qualité reconnue. De nombreuses techniques sont utilisées; l'ikat de chaîne, la trame supplémentaire particulière (sungkit, pilih), la tapisserie, la trame cordée sur la chaîne ou la broderie. Les pièces les plus prestigieuses sont les pua, sortes de couvertures. Elles sont disposées lors des cérémonies pour délimiter l'espace sacré ou portées sur les épaules. Les pua sont généralement décorés par de l'ikat de chaîne, associé à des colorants naturels où le rouge, le bleu et le noir dominent. On distingue facilement, parmi les motifs, les figures anthropomorphes (dont il ne reste quelquefois plus que la tête!), les crocodiles, les serpents et les oiseaux. Pour la tisserande, tous les motifs, même les plus abstraits, ont un sens. Il paraît aussi que les nouvelles formes sont imaginées dans leurs rêves. Une catégorie spéciale de pua, réalisée par la technique sungkit; jouait un rôle important dans le rituel de la chasse aux têtes. Le kalambi est une veste de cérémonie portée par les hommes et les femmes.

En plus de l'ikat, on y trouve des bandes travaillées par la technique de la trame cordée sur la chaîne. Le kain kebat, petite jupe des femmes, est souvent "ikaté" de manière très fine. Le sirat klapong, pagne des chasseurs de têtes, est une pièce dont la fabrication à l'aide de diverses techniques - permet à la tisserande de montrer sa virtuosité. Les DAYAK pensent qu'un beau textile fait plaisir aux dieux. Nous espérons que les pièces présentées vous feront partager ce plaisir!


GEORGES BREGUET / JACQUES MARTIN ©